Un rayon d’économie

Publié le : , par  Administrateur

Le changement est parfois douloureux, souvent nécessaire. Aujourd’hui, tout le monde tremble de peur au mot « économie ». Les uns ont peur qu’elle s’effondre et qu’ils n’aient plus rien, les autres qu’elle aggrave encore leurs conditions de vie. Elle, qui n’est sensée être qu’un outil, elle marche sur la tête. Quand les banques prêtent l’argent qu’ils n’ont pas et en tirent des bénéfices, quand l’État accorde des grâces à ceux qui sont dans l’opulence...
Le système capitaliste est responsable de cette quête à outrance du pouvoir et de l’argent. Prétendre changer les choses en gardant le même fonctionnement est un leurre. Tout comme attendre que les choses s’arrangent d’elles même sans avoir quoique ce soit à changer dans nos habitudes.
Des solutions existent, et pour comprendre à quel point elles sont nécessaire, commençons par étudier pourquoi il faut vraiment changer d’optique.
La parole est aux livres à présent.

Le système n’est pas viable

JPEG
Le libéralisme n’a pas d’avenir, Guillaume Duval
Nous ne sommes pas condamnés à vivre dans une société de marché. Son fonctionnement est dépendant d’un tissu de plus en plus dense de rapports non marchands tant la concurrence coûte cher. Quant aux marchés financiers, ils ont prouvé leur incapacité à jouer le rôle central que les libéraux prétendaient leur confier. Par conséquent, les modes d’intervention politique en économie sont à repenser. Quelles solutions s’offrent à nous ?

Pour sauver la planète, sortez du capitalisme, Hervé Kempf
Un autre monde est indispensable et il est à notre portée. Le capitalisme, après un règne de 200 ans, s’est métamorphosé en entrant dans une phase mortifère : il génère une crise économique et écologique majeure. Pour sauver la planète il faut que l’économie redevienne un outil, et où la coopération et le bien commun l’emportent. Aujourd’hui, les élites tentent de détourner les regards en faisant croire que la technologie pourrait surmonter l’obstacle. Mais là n’est pas la solution.

Objectif décroissance, vers une société harmonieuse, S !lence
La crise écologique est avant tout le révélateur de l’impasse politique, culturelle, philosophique et spirituelle dans laquelle s’enfonce notre civilisation. Conditionné par l’idéologie de consommation, prisonnier d’une foi aveugle en la science, notre monde cherche un réponse qui ne contrarierait pas son désir exponentiel d’objets et de services, tout en ayant bonne conscience. Le concept de développement durable y à répondu. Mais cette réponse inadaptée a amplifié le problème. La décroissance profile à l’horizon.

Des questions pour l’économie

JPEG
Économie et développement durable, sept secteurs en débat, Comité 21
Agro-alimentaire, commerce, construction-habitat, industries, services, énergie, transports, quel que soit le secteur, il y a urgence à moderniser la France. Des mutations institutionnelles sont à entreprendre pour relier les enjeux et les acteurs. Les initiatives dont l’ouvrage se fait l’écho sont autant de germes pour un développement économique responsable.

L’économie solidaire, les essentiels d’Hermès
L’économie solidaire est l’ensemble des activités contribuant à démocratiser l’économie à partir d’engagements citoyens : services de proximité, finances, commerce équitable, tourisme, monnaies sociales, circuits courts, énergies renouvelables, etc. Cet ouvrage présente les principales références de cette réalité politique et économique.

Et si on arrêtait de payer ? Olivier Bonfond
Lorsqu’une dette est le résultat d’une socialisation de dettes de la finance privée qui a pratiqué des politiques de spéculation ou d’énorme cadeaux fiscaux non justifiés et inefficaces, elle doit être considérée comme illégitime et ne devrait pas être à la charge des peuples. Ce livre témoigne d’une double urgence citoyenne : comprendre les origines et les enjeux de la dette et ouvrir un débat public sur la légitimité de la dette publique et propose des alternatives concrètes à l’austérité.

Des réponses pour l’économie

JPEG
Les citoyens peuvent-ils changer l’économie ? Collectif « Engagements citoyens dans l’économie »
Commerce équitable, finance solidaire, investissement socialement responsable, consommation engagée : ces formes récentes ont pour ambition de changer les pratiques de l’économie. Ce livre offre un débat entre les militants de l’économie citoyenne et des économistes conventionnels qui n’étaient pas forcément acquis à leurs thèses. Car si les deux systèmes respectent et acceptent l’autre, il ne s’écoutent pas forcément.

Quand l’argent relie les hommes, une autre manière d’être banquier : l’expérience de la NEF, Sophie Pillods
La NEF est une société financière qui regroupe des personnes qui n’ont ni la même culture, ni les mêmes enjeux mais pour qui le mot solidarité est une réalité quotidienne. A travers les témoignages des emprunteurs, des épargnants et des salariés, nous découvrons le fonctionnement de cet organisme financier un peu particulier, ses difficultés, son succès et son histoire.

Les monnaies locales complémentaires : pourquoi, comment ?, Philippe Derudder
Un mouvement mondial veut se réapproprier la monnaie et s’affranchir des folies du système monétaire actuel. Une monnaie locale complémentaire est une monnaie qui circule parallèlement à la monnaie nationale, émise et gérée par les citoyens eux-mêmes. Après un éclairage des raisons profondes qui inspirent ce mouvement, l’auteur retrace l’histoire de nombreuses expériences pionnières et dresse le portrait d’expériences actuelles dans le monde. La dernière partie constitue un guide pratique pour mettre en œuvre une monnaie complémentaire locale.

La parole aux sages :
"Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche" Abraham Lincoln

Retrouvez ici nos autres zooms.
Les ouvrages présentés sont disponibles à notre centre de documentation.

Au revoir et à bientôt.

Zoom outils

AgendaTous les événements

Brèves solidaires Tous les mois dans votre boite mail !

* Champs obligatoires

Voir les dernières Brèves.