Faim de vie

Publié le : , par  Administrateur

Pourquoi la faim ?

GIF
Géopolitique de la faim, faim et responsabilités, Action contre la faim
Beaucoup plus qu’un problème de sous-développement agricole, les famines sont désormais les conséquences de crises majeures, politiques (guerres) ou sanitaires (SIDA). Les stratégies d’intervention des ONG doivent s’adapter à ces nouveaux contextes, notamment dans des cas de pénuries alimentaires en milieu urbain. Cet ouvrage collectif incite également à une réflexion sur le sens de l’intervention humanitaire.

Les affameurs, voyage au coeur de la planète de la faim, Doan Bui
L’auteure décrit la guerre des affameurs contre les affamés, le monde de la finance et du marché mondial contre les pauvres qui meurent de faim. Elle montre que tout est lié dans le monde actuel, les achats de terres dans les pays étrangers, les monocultures pour faire des agrocarburants, la disparition de certaines espèces animales, les luttes des pêcheurs sénégalais ou des paysans indonésiens.

Le commerce de la faim, la sécurité alimentaire sacrifiée à l’autel du libre-échange, John Madeley
Cet ouvrage montre comment des instances internationales, telles que l’Organisation Mondiale du Commerce, ont réussi à subordonner la nourriture, besoin essentiel de l’humanité, aux règles du libre-échange. Par exemple, le fait de privilégier les cultures d’exportations contrôlées par les firmes transnationales aux dépens des cultures vivrières, cela entraînant un exode massif des populations et plus de 800 millions de cas de malnutrition et de famine. Il s’agit enfin d’un plaidoyer pour la réduction de la toute puissance de l’OMC.

Fausses bonnes idées...

JPEG
Le monde selon Monsanto, Mari-Monique Robin
Implantée dans 46 pays, Monsanto est devenue le leader mondial des OGM, mais aussi l’une des entreprises les plus controversées de l’histoire industrielle avec la production de PCB, d’herbicides dévastateurs ou de l’hormone de croissance bovine. Depuis sa création, la firme a accumulé les procès en raison de la toxicité de ses produits, mais se présente aujourd’hui comme une entreprise des « sciences de la vie ». Ce livre reconstitue la genèse d’un empire industriel qui est devenu le premier semencier du monde.

La faim, la bagnole, le blé et nous, une dénonciation des biocarburants, Fabrice Nicolino
L’auteur dénonce violemment les biocarburants et leurs défenseurs. En France, cette cela répond surtout au lobby de l’agriculture industrielle qui trouve là un moyen de produire toujours plus et menace les réserves de biodiversité que constituent les jachères. Ailleurs, dans le monde, ils signifient une déforestation outrancière. De plus, les « demandeurs », que sont les pays du Nord, sont ainsi en train de faire exploser les prix de certains des produits de base (palmier à huile, canne à sucre, soja, maïs), augmentant le risque, pour les pays du Sud, de manger de moins en moins à leur faim. De plus, leur emploi favorise le dérèglement climatique, fausse bonne nouvelle pour la planète.

En finir avec la faim

GIF
Faim zéro, en finir avec la faim dans le monde, Bruno Parmentier
La faim est une construction humaine, elle n’est pas fatale. Aujourd’hui l’humanité est capable de nourrir tous les habitants de la planète. Pourtant en 2011 6,9 millions d’enfants de moins de 5 ans sont morts dont 3,1 millions de malnutrition. Les retards de développement dus à la sous alimentation touchent les habitants de régions entières de la planète. Conséquences de ce problème : insécurité, émigration sauvage, épidémies, guerres, extrémisme, terrorisme... Des solutions existent pour éradiquer définitivement ce fléau. Prendre conscience que la faim est bien une conséquence de la mondialisation et de la cupidité des multinationales qui ne subissent aucun contrôle public.

Les nouveaux maîtres du monde et ceux qui leur résistent, Jean Ziegler
Les seigneurs du capital financier mondialisé, avide du profit sans borne, font que des millions de gens meurent de faim. Qui sont-ils et d’où tirent-ils leurs pouvoirs ? Comment les combattre ? Au cœur du marché globalisé, le haut responsable de société transnationale accumule l’argent, détruit l’état, dévaste la nature et les êtres humains. Ce livre suit à la trace les despotes de l’OMC, de la Banque mondiale et du FMI. Mais un peu partout dans le monde la résistance s’organise au sein d’un front fédérant les refus locaux porteurs d’espérance. C’est la nouvelle société civile planétaire dont l’auteur montre la richesse, la diversité et la détermination.

La parole aux sages :
« L’esprit de l’homme ne peut être libre s’il n’est dégagé de l’angoisse de la faim. » Abbé Pierre

Retrouvez ici nos autres zooms.
Les ouvrages présentés sont disponibles à notre centre de documentation.

Au revoir et à bientôt.

Actualités

AgendaTous les événements

juillet 2017 :

Rien pour ce mois

juin 2017 | août 2017

Brèves solidaires Tous les mois dans votre boite mail !

* Champs obligatoires

Voir les dernières Brèves.